mercredi 28 juin 2017

Des Tawashis pour tout laver !


Oh mais dites donc, j'attaque présentement la note sur un bidouillage réalisé il y a moins de 9 mois ! Incroyable !



Et on parle de quoi aujourd'hui ? 
De TAWASHI



Tawashi quoi ? 
Punaise ce nom est un appeaux à jeux de mots pourris ou je ne m'y connais pas... (M. et Mme Nétenpanne ont une fille, tout ça² <- blague drûle bonjouuuuuuur ! )

Mais ça existe vraiment !


C'est japonais (avec un nom pareil, tu m'étonnes !) et ça désigne une éponge faite-maison, au tricot, au crochet ou en tissage, pour remplacer les éponges, les fleurs de massage et autres trucs qui servent à récurer la peau ou les gamelles. Ouep. Carrément. 


Bon, évidemment, quand j'ai découvert les tawashis à l'automne dernier, c'était un peu la révélation pour moi. Mais 9 mois plus tard, des tawashis, on en croise à tous les coins de blog donc c'est plus vraiment une nouveauté, mais tant pire, je fais ma note quand même, na ! 


Le tawashi, donc, est une sorte de lavette, ou d'éponge bricolée maison, si possible en acrylique pour faciliter le séchage et éviter la prolifération des bactéries, et qu'on peut réaliser de plein de manières différentes. 
Etant en période crochet à donf quand j'ai découvert le truc, tu penses bien que je me suis précipitée pour trouver un modèle à bricoler avec mes restes de fil acrylique, et, joie, je suis tombée sur ce super blog où les explications sont limpides :



La suite en images :


Donc, oui, pour faire un tawashi, y'a pas besoin d'avoir fait le bac bidouillage option crochet mémère, ça va, il suffit juste de savoir faire des mailles serrées. 
En plus on peut prendre une grosse laine (ou doubler de la laine plus fine) et un gros crochet, c'est même encore mieux pour obtenir l'effet texturé du tawashi, donc ça va vite ! 



Par un habile jeu de diminutions - augmentations à chaque début et chaque fin de rang, tu obtiens non pas un rectangle mais un parallélogramme de toute beauté. L'effet texturé s'obtient en piquant dans le brin arrière de la maille, c'est juste un peu galère pour le premier rang mais après ça va tout seul. 


Après, un peu de couture : on relie les côtés du parallélogramme pour faire une sorte de tube (avec les "lignes" de biais donc) et on resserre le tout en haut et en bas pour donner sa forme au tawashi, et... 


... et ben c'est tout ! Ayé ! Tawashi terminé !

J'en ai fait toute une série, et animée par la volonté de t'offrir, mon fidèle lecteur et néanmoins ami, un avis complet sur le tawashi, sa vie, ses goûts, son oeuvre, c'est dans un but purement scientifique que je m'en suis crocheté un autre juste pour faire un crash-test en images (jusqu'où va se cacher l'abnégation quand même...) : 


Cash-test dans la salle de bain :
- 1 - ça prend l'eau, ok.
- 2- ça mousse bien !
- 3- rinçage easy...
- 4- séchage express.

Test réussi !

Voilà, voilà, je n'ai donc plus à ce jour que 42 notes de retard, easy. 
Allez hop, tout le monde à son crochet, et à très vite pour de nouvelles zaventures ! 

mardi 27 juin 2017

Des dreamcatchers en veux-tu en voilà, période I

Bon, les gens, l'heure est grave.
J'ai des notes qui ont plus d'un an de retard.
Un an !!!
Incroyable.
Mes périodes de bidouillage intensif alternant vitesse grand V avec mes phases de procrastination, on n'est pas rendu, ma brave dame.
Donc on va faire simple, sobre, efficace : des photos, quelques commentaires viteuf, et zou !!!


Et donc, sous tes yeux zhébahis, voici une première série de dreamcatchers (le premier ayant été bidouillé en mars 2016... Ahem !).
Une première série, car oui il y en a eu une deuxième, des attrapes-rêves réalisés au crochet, version mandala comme celui-ci : dreamcatcher pour mini-boy (tuto complet) ou celui-là : dreamcatcher du #3pelotes1crochet8projets (et il y en a d'autres à suivre !). Mais ceux-là, les dreamcatchers "simples", je ne te les avais pas encore présentés. Pire, j'ai même préparé un tuto complet, mais pas moyen de remettre la main sur les photos ! :(


First of all, le dreamcatcher pour Bibou 1er, alors en pleine phase de cauchemars.
Il a choisi ses couleurs, et les doux rêves ont enfin adouci nos nuits (le pouvoir de ces attrapes-rêves faits avec amour est sans limite).

En deuz', l'attrape-rêves pour Pauline-Paillette, qui me l'a échangé contre un très joli dessin ("Stormtrooper de Vitruve", hyper classe !) que j'ai offert à sieur Pacsman pour Noël (oui, oui... Noël 2015. J'étais DÉJÀ en retard).

Et enfin, le 3ème, commande express alerte-pépette-en-détresse, réalisé en speed à la demande de Julie pour sa petite puce : elle a bon goût cette gamine, bleu roi, violet et gris, j'adore !!! Je l'aurais bien gardé pour moi, j'avoue... :p

Voilà, voilà, je vais donc enfin pouvoir passer aux notes concernant les bidouillages de... Oh... Hm... Du printemps 2016 ?
Moui... Et puis après, par effet boule de neige, les notes sur mes réalisations de cet été, je les posterai l'année prochaine, aux alentours d'octobre-novembre ! Youhouuuuuu !!!

lundi 22 mai 2017

Cosmétiques DIY #14 : chacun sa crème !

Ola zami-e ! Ne vas pas croire que j'ai lâché l'affaire des cosmétiques DIY, non, non, non... C'est juste que primo un on a fait un peu le tour des cosmétiques basiques, simples, rapides à faire et pas chers donc je ne voulais pas en rajouter pour rien, et primo deux, j'ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à mes hobbies ces derniers temps (reprendre des études est une trèèèèèès mauvaise idée, promets-moi de me le rappeler par une petite tape derrière la tête quand je tomberai à nouveau en pâmoison devant l'intitulé d'un D.U., merci...)

Mais ces derniers jours semaines mois - non, non, j'ai pas de retard dans mes notes ! - j'ai testé de nouvelles façon de bidouiller une crème hydratante, alors rien que pour toi et ta douce peau veloutée, voici non pas une, non pas deux mais bien trois recettes d'un coup ! Youhouuuuuu ! 


#14 - Les crèmes hydratantes, de la plus légère à la plus riche

crème légère au jasmin, 
crème hydratante au jojoba, 
crème riche au miel : 
chacun la sienne ! 

mardi 9 mai 2017

#projetcelsius2017 : en avril, ne te découvre pas d'un fil.

#projetcelsius
#temperatureblanket
#tricot4ever
#mémèretime
#expressiondésuète


Voici un peu en retard mon compte-rendu du mois pour le #projetcelsius2017 ! 
A chaque mois sa nouvelle couleur : pour le mois d'avril, c'est le crème qui fait son apparition, un beige très doux qui fera la transition entre le jaune pâle synonyme de printemps et les tons orangés des températures qui ne vont sans doute plus trop tarder à monter... Enfin j'espère ! 

mercredi 26 avril 2017

Pussy-hat powaaaa ! #tricot




Maintenant que le beau temps arrive, ça me semble être pile-poil le moment de te parler de mon #PussyHatProject ! Ben oui, le soleil est là, les bourgeons s'épanouissent, les fleurs poussent et les tondeuses entament leurs doux chants du week-end : parlons bonnet, c'est tellement adapté ! 


[J'ai donc 3 mois de retard sur cette note, ça va, j'ai fait pire : il y en a une qui sommeille dans mes brouillons depuis plus d'un an... On est laaaaarge !]
Le pussy-hat, tu en as sans doute entendu parler lors de l’investiture du wonderful new mister president aux USA - oui, je suis ironique, en doutais-tu ? - : c'est un bonnet rose avec des oreilles de chat, en référence au très classieux "grab them by the pussy" du bonhomme orangé qui aime tant les femmes, ces "naughty women". 
Je ne vais pas te résumer tout le principe, il est très bien présenté ici : 


Tu penses bien qu'un projet pareil, ça allait forcément me plaire : on parle bidouillage et féminisme, tricot et contestation, c'est pas si habituel ! Si aujourd’hui il y a moyen de concilier mémère-time et lutte contre le sexisme, I'm in !