mardi 31 janvier 2017

#projetcelsius2017 : bilan du premier mois

Youhou ! Je suis toujours là ! 
Et non, non, je n'ai pas lâché mon projet de l'année... 


Ma "temperature blanket" avance doucement mais sûrement !
1 mois = 31 rangées... Et ça commence à ressembler à quelque chose.
J'arrive à être relativement régulière, sauf le jeudi soir (y'a cours de danse :p ), et au pire je n'ai eu que 4 jours à rattraper...
La suite du mois de janvier en images ! 

mercredi 18 janvier 2017

Quand je serai grand, je serai arbre.

« Quand je serai grand, je serai arbre. »
Maman a encore levé les yeux au ciel. Enfin, au plafond, parce qu'on ne voit pas le ciel quand on
regarde en l'air dans la cuisine. Elle a dit : « Ça n'a ni queue ni tête, Tom ! ». Évidemment que ça n'a
ni queue ni tête, un arbre. Enfin si, on peut considérer que les plus hautes branches sont la tête de
l'arbre, mais la queue, ça, je vois pas. Mais c'est normal, c'est parce que « ni queue ni tête » c'est une
expression imagée. Ça veut dire que ça n'a pas de sens, et même que c'est un peu stupide. Moi, je
trouve que ce sont les expressions imagées qui sont un peu stupides, parce que bon, techniquement,
« être sur son 31 »  par exemple, ou « tomber dans les pommes », ça, ça n'a pas de sens... « Tom, tu ne
peux pas être un arbre, on en a déjà parlé... » me re-dit Maman en soupirant.
Tom, c'est moi. Si on le dit en langage d'avion, ça fait Tango - Oscar - Mike. Le tango c'est une
danse. Ça bouge. On compte les temps pour mettre les pieds dessus : 1, 2, 3 et 4. Moi j'aime bien
danser, mais j'aime que les slows, sinon ça va trop vite.
J'aime bien parler en langage d'avion aussi. Je dis ça mais ce ne sont pas les avions qui parlent, bien
sûr, ce sont les gens qui sont dans l'avion et dans la tour de contrôle qui utilisent les mots à la place
des lettres pour être sûr de bien se comprendre, sinon ça peut faire des accidents et des catastrophes
et tout. C'est l'alphabet radio international, et c'est l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale
qui a décidé un jour que, hop, les gens des avions il parleraient comme ça. Moi j'aime bien l'idée
que tu prends le temps de dire des mots à la place des lettres, parce que les avions ça va quand
même super vite, mais là, paf, à un moment, les pilotes ils sont obligés de ralentir, ça fait comme
une parenthèse de calme dans la vitesse (une parenthèse de calme, ça aussi c'est une expression
imagée, parce que dans la vraie vie on ne peut pas mettre de vraies parenthèses comme dans les
textes), comme un moment-statue dans un monde qui bouge tout le temps.
Mais même les vrais moments-statue, ça n'existe pas, parce que la planète, elle tourne sur elle même
(1670 kilomètre à l'heure) et elle tourne autour du soleil (107 460 kilomètres à l'heure). Du
coup, même quand on ne bouge pas du tout, qu'on est parfaitement immobile, ben on bouge quand
même. Et alors moi, je me suis dit que si on veut vraiment être parfaitement parfaitement immobile,
il faudrait faire la statue dans un avion qui va super super vite dans le sens contraire de la rotation
de la planète terre, comme ça ça annulerait les mouvements. Sauf que pour ça, faudrait un avion qui
va tellement vite que je ne pense pas que c'est possible. Y'a que Superman qui pourrait le faire, s'il
existait. Surtout qu'en plus le système solaire se déplace à 2000 kilomètre à l'heure dans un nuage
interstellaire, alors ça commence à devenir vraiment compliqué de savoir dans quel sens il faut
voler, et à quelle vitesse, pour être tout à fait parfaitement immobile...
Et puis même. J'ai réfléchi et en fait, réfléchir, c'est faire circuler des « informations neuronales »
dans notre cerveau. Si ça circule, c'est que ça bouge. Les pensées, c'est comme du mouvement dans
la tête. Alors à moins de s'arrêter de penser, on ne peut même pas être immobile à l'intérieur de soi.
Je ne sais pas si on peut essayer d'annuler les mouvements de pensée en bougeant sa tête très vite,
parce que je ne sais pas dans quel sens elles bougent, les idées, ni à quelle vitesse. Peut-être qu'elles
vont encore plus vite que le son (340,29 mètres par seconde ) ? Ou même que la lumière (299 792
458 mètres par seconde) ?
Ça donne un peu le tournis quand on y pense... Et moi j'arrive pas à arrêter de penser.
En fait, c'est pas possible la vraie vraie immobilité.
C'est pour ça que faire la statue sur place, comme un arbre, c'est déjà pas si mal. Et puis un arbre, ça
pense pas. Enfin, je crois pas. Ça doit être chouette, de pas penser, des fois...
Alors moi, quand je serai grand, je serai arbre.
Je l'ai redit à Maman pendant qu'elle rangeait les verres dans le lave-vaisselle, mais en chuchotant
lentement à son oreille. Quand on dit les choses doucement, un peu comme des mots-statues, ça
s'installe mieux dans la tête, je trouve. Maman a soupiré, mais un soupir gentil, ceux qui vont avec
les bisous, pas un soupir de « Oh tu m'énerves ! ». Un soupir tout doux, comme le vent dans les
branches.
Quand je serai grand, je serai arbre à soupirs de bisous, même.

Petite nouvelle écrite en avril 2015 dans le cadre des ateliers
d'écriture "écrire en ligne" animés par Gaëlle Pingault.
Gaëlle vient d'ailleurs de sortir son dernier recueil de nouvelles
aux éditions Quadrature : "
Avant de quitter la rame"
(ici : http://editionsquadrature.be/catalogue/avant-de-quitter-la-rame/).
J'ai pleuré en le lisant, au moins 2 fois et demie.
Lis-le, tu vas voir, c'est génial.
Et n'oublie pas : un jour, l'art sauvera le monde.

mercredi 11 janvier 2017

Un pull tout simple et rapide à faire #tricot #tuto


Comme chaque année, j'ai bossé pour aider les lutins du père Noël.
Comme chaque année, je n'ai rien posté ici parce qu'il fallait garder la surprise.
Comme chaque année, je me retrouve avec trouze-mille notes en retard.
Comme chaque année, je vais sans doute renoncer à pas mal d'entre elles.
Mais pour le pull tout simple, je fais une exception !
Facile à faire, rapide à tricoter, et idéal pour les débutants en tricot : c'est THE pull easy par excellence, et du coup, paf, j'ai fait un tuto (oui, carrément).



Je cherchais un modèle pour tricoter un pull à ma nièce, qui maintenant porte des vêtements taille adulte, et mes critères étaient les suivants :
- facile → pas de points compliqués.
- rapide → grosse laine !
- joli → oui, parce que bon...
Mais pas moyen de trouver le modèle idéal. Apparemment, il n'est possible de ne prendre en compte que 2 critères sur les 3. Ça m'a énervé un brin... Et puis je me suis rappelé que "less is more" et que bien souvent, le plus simple est encore le plus mieux !
Alors j'ai pris les mesures sur un de mes pulls, dessiné un p'tit schéma en speed et dégainé la laine : même pas peur.
Et moins de 10 jours plus tard :


Ta daaaaaah !
Il est pas beau mon pull tout simple ? En tout cas ma nièce l'apprécie : du déballage jusqu'à la fin des vacances, elle ne l'a pas quitté (sauf pour dormir... et encore !).

Ma Mantoune désirant tricoter un bon gros pull douillet elle aussi, je me suis décidée à écrire mes explications au propre, parce que bon, sinon, je pouvais lui envoyer mes notes, mais je ne suis pas sûre que ce soit très clair...

← mes p'tites notes griffonnées sur une enveloppe : limpide ! 

J'ai tout remis au propre, j'ai même calculé les mesures pour les tailles S, M et L, et voilà, zami, zamie, je ne suis pas peu fière de te proposer mon tuto en PDF trop la classe pour pull tout simple et inratable :

(clique pour ouvrir !)

Alors OK, avec des aiguilles n°9, t'as un peu l'impression de tricoter avec des pieux. Mais le rendu est vraiment sympa. Rien ne t'empêche de tricoter avec de la laine plus fine (et des aiguilles plus petites, du coup !), tant que tu fais un échantillon et que tes calculs d'équivalence sont justes.
Idem pour les points utilisés : si tu veux t'amuser à tout faire au point de riz, de blé, en jersey ou autre... Fais-toi plaisir ! Dans ce cas, réalise ton échantillon dans le point choisi, histoire que ça ne fausse pas tes mesures.
Si tu es vraiment une archi-débutante et que le point mousse, ça va, mais que le point de riz, c'est déjà trop hard-core, ou que tu galères avec l'ajout de mailles pour les manches ou pour refermer l’encolure don't panic ! Tu peux trouver de l'aide sur le site de phildar : la phil'académiemonter les mailles, le point mousse, comment rabattre les mailles, les coutures... Il y a tout ce qu'il faut !
Alors, prêt-e à tenter le gros pull moelleux spécial soirée d'hiver ? ;-)

Et si tu te lances, pense à moi :
leblogdesecotine@gmail.com
ça me fera bien plaisir !

samedi 7 janvier 2017

#projetcelsius2017 : 365 jours de tricot !

Alors déjà, pour commencer, blablabla tout ça tout ça : 
BONNE ANNÉE ! 
Que la bougnette suprême bénisse les tiens, l'univers et
les alentours pour l'éternité et au delà, etc. 
Voilà, ça, c'est fait. 


Passons maintenant aux choses sérieuses. A savoir : dans la vie, tu le sais, je m'ennuie. Je n'ai pas grand chose à faire entre les monstroplantes, le boulot, mes lectures, les bidouillages divers-zet-variés et le reste (des trucs inutiles comme manger et dormir), donc je cherchais une occupation pour les mois à venir. Et là, BIM, je ne sais plus quand ni comment, mais je suis tombée outch sur cet article de blog : 

Tout cela m'interpelle : une "temperature blanket" ? Mais qu'est-ce que c'est donc ? 
Deux heures de pérégrinations sur Pinterest et Instagram et ça y est, je suis totalement in love : moi aussi j'en veux une !!!!

Le principe : que ce soit au crochet, au tricot ou avec toute autre technique de ton choix, il s'agit d'utiliser dans un projet bidouillage une laine choisie en fonction de la température extérieure, et ce chaque jour. Au total, 365 rangs / lignes / grannys pour former une écharpe, un châle, une couverture ou un napperon pour guéridon de Géant Vert oh oh oh
C'est pas génial, ça ?!
Mais si, c'est génial ! (c'était pas une vraie question) 
Je me pose pas mal de question : tricot ? Crochet ? Quel point ? Quelle taille ? Quelle laine ?
Et puis, zou, la fin de l'année arrive alors il est temps d'agir : je me décide pour un projet au tricot, avec une gamme de laine que je sais pouvoir retrouver toute l'année dans le magasin à proximité.
Le 31 décembre, je vais chercher mes laines et une paire d'aiguilles circulaires, et c'est partiiiiii ! 


samedi 12 novembre 2016

Monster-Doudou II : The come back ! #tuto #couture #doudou

Zami, zamie, cela fait plus d'un mois que j'ai récidivé en bidouillant un Monster-Doudou de compet' pour un baby-chou à venir, et aujourd'hui, enfin, je me décide à poster les photos et le tuto. Bon, rien d'exceptionnel, mais quand même, sait-on jamais, pour les débutant(e)s type noob de l’extrême en couture, ça peut aider ! Et puis winter is coming, j'te signale, et avec lui la merveilleuse période de Noël, alors si toi aussi tu veux adhérer au F.I.L.L.E. (Front Internationnel de Libération des Lutins Exploités) et faire le bonheur d'un bout d'chou : 
Go ! Go ! Go ! 

Le Wonder Monster-Doudou et son portrait #InkTober 2016

Pour commencer, il te faut un patron, même si la forme est super simple.
Tu peux le dessiner toi même en pliant une feuille A4 en deux et en traçant à main levée les contours de ton Monster-Doudou, ou tu peux imprimer cette image où, miraaaacle de la technologie, j'ai scanné la feuille utilisée pour le Monster-Doudou présenté ici :


Clic-droit > "enregistrer sous" et à imprimer taille réelle / format A4

[ATTENTION les marges de couture ne sont pas comprises, ce qui veut dire qu'il faudra découper à 1cm des bords !]

Ceci étant fait, munissons-nous du matériel ad-hoc, à savoir : 


  • deux coupons de tissu de ton choix, je te conseille d'en choisir un en coton tout doux, et un autre en peluche "spéciale-grouuuuu" (terme utilisé par la Princesse Cahouète pour signifier que quelque chose est super-méga-doux et qu'on a envie d'y faire de gros câlins). 
  • des chutes de tissu dans lesquelles découper les yeux et les décorations (cœur, bouton, nez... as you whant !).
  • des rubans, jolis de préférences, assortis ou non, pour faire la crête de punk de ton Monster-Doudou, parce que les baby-love adorent mâchouiller les étiquettes, t'as remarqué ?
  • nécessaire à couture : machine à coudre, fil, ciseaux, épingles... et fer à repasser.

    Ready ?
    Here we goooooo !
Dorénavant, nous utiliserons les initiales MD pour Monster-Doudou, parce que voilà, bon, hein, d'accord ?